RETOUR

Réunion du Conseil d’Ecole

Mardi 29 novembre 2011 - 18h

Ecole Jean-Jaurès

1, place Jules-Ferry

69300 Caluire-et-Cuire

 

Tél. : 04 78 29 58 58 JeanJaurès@pplication

 

M. Barbe remercie tous les participants de leur présence, en particulier Mme Boulin, Maire-adjoint, chargée des Affaires Culturelles et du développement associatif, et M. Cuzin, Délégué Départemental de l’Education Nationale de Caluire, et excuse l’absence de Mme Glaizal, Inspectrice de l’Education Nationale (Circonscription “Caluire-Lyon4“ ) et de M. Cochet, Maire de Caluire.

Représentants élus des Parents d’élèves : Présents : Mmes Debeney, Gosse de Gorre, Haour, Hazan, Quargnolo, Tchikladze, Vicherat-Bardassier (7 P.E.E.P.) ; Mmes Fontaines-Pageaut, Poncet-Jeanne, Sagnes, MM. Pujol, Zannis (5 F.C.P.E.).

Absents excusés : Mmes Berry, Carey, Chazallet, Fuentes, Laban  (PEEP), Mme Chappat (FCPE).        

Instituteurs présents : Mmes Poncet, Laplace, Bolénor, Géli, Goulier, Perrou, Rivoire, Thiercelin; Melles Devine, Giroudon, Joulie; MM. Cavagna, Degrand, Perrel (14).

Absents excusés : M. Laruelle (1/2 temps – CM1 et CE2), Mme Jalaguier (Institutrice spécialisée. Rased : Regroupement d’adaptation), Mme Thibault (Bibliothécaire) et Mme Verne (Professeur de Musique). Total des présents : 29.

18h15 : Accueil – Présentations

. Résultat des Elections des Représentants des Parents au Conseil d’Ecole

Scrutin du 14 octobre 2011 : Inscrits : 474 ; Votants : 248 (52,95%) ; Blancs ou Nuls : 3 ; F.C.P.E. : 134 suffrages 54,03% (6 sièges) ;

P.E.E.P. : 114 suffrages 45,97% (6 sièges).  La participation (52,95%) est supérieure à la moyenne nationale mais en baisse par rapport à 2010 (55,25%). Pour la première fois la FCPE est majoritaire en voix (elle manque le 7ème siège d'une seule voix).

. Le Conseil Municipal d’Enfants : élèves ayant été élus par leurs pairs « Représentants de leur classe et de l’école au Conseil » :

M. Guillaume Tchikladze et Melle Jeanne Ranc : CM2 de M. Degrand ; M. Ludo Yatropoulos et M. Idir Souak : CM2 de Mme Perrou ;

M. Matéo Brahimi et Melle Juliette Aulen : CM2 de Mme Géli.

M. Barbe rend hommage à Madame Jane Vallas, Institutrice à Jean-Jaurès pendant 31 années (1969-2000), dont 26 années en tant que Maîtresse d'Application et Formatrice à l’Ecole Normale puis à l’Université, décédée soudainement le 23 novembre 2011, à l’âge de 68 ans.

Mme Boulin, Maire-adjoint, chargée des Affaires Culturelles et du développement associatif, associe la mairie à cet hommage.

. Le Guide des Parents (Question PEEP) : Cette année, le Guide des Parents (guide municipal) a été remis aux élèves par le Directeur ou par les Maîtres, de préférence au dispositif envisagé par la mairie pour le faire distribuer par les agents d’entretien, jugé trop complexe. La PEEP apprécie l’économie réalisée par rapport à l’année précédente où le guide avait été envoyé à chaque famille, par la Poste. Elle fait cependant remarquer qu’un exemplaire par enfant étant prévu, certaines familles ont reçu 2, voire 3 ou 4 exemplaires. Mme Boulin, Maire-adjoint, chargée des Affaires Culturelles et du développement associatif, prend bonne note de l’économie supplémentaire qui pourrait être réalisée.

. Effectif de l’école

L’école accueille 290 élèves et n’a pas fermé de classe.

A partir des prévisions actuelles, il est envisagé une baisse de l’effectif à la Rentrée 2012, 67 élèves partant au Collège et seulement 49 enfants de Grande Section arrivant en CP. Une fermeture de classe devrait donc être prononcée en septembre 2012, si le nombre d’inscriptions extérieures n’est pas un peu supérieur à ce qu’il est d’habitude. En réponse à une question des Représentants PEEP, M. Barbe précise qu’une fermeture de classe ne remettrait pas en cause la décharge du Directeur, puisque celle-ci est subordonnée à l'existence d’au moins 5 classes d’application dans l’école et que Jean-Jaurès en accueille 7 à ce jour.

. Sécurité intérieure et extérieure de l’école (Questions PEEP / FCPE)

Les questions suivantes ont été adressées au Directeur en toute cordialité par les Représentants PEEP et FCPE.

Des décisions municipales ont entraîné des changements importants dans l'organisation et le fonctionnement quotidien de l’école, changements qui ont été signalés et/ou reprochés au Directeur par plusieurs Parents, à titre individuel, parfois avec virulence par certains (très peu). M. Barbe répond à tous :

+ Absence de gardien :

Les Représentants PEEP regrettent l’absence de la présence rassurante du gardien à la sortie de 17h et pose la question de la neige dont il faut débarrasser les cours régulièrement, sous peine de danger pour les enfants en cas de gel (chutes).

Réponse : Depuis le 1-12-2010, le gardien est affecté par la municipalité, à mi-temps au groupe scolaire Jean-Jaurès (le matin),  et à mi-temps (l’après midi) au Centre Technique Municipal (le Directeur n’étant ni consulté ni informé au préalable). Depuis cette date, l’école n’a plus de gardien à plein temps comme c'était le cas depuis plus de 30 années. Et depuis septembre 2011, l’école n’a plus de gardien du tout, en raison d’un long congé de maladie de la personne qui occupe le poste.

Quasiment chaque jour, un employé du Centre Technique Municipal vient remplacer le gardien absent et fait tout ce qu’il peut pour aider les deux écoles, précisent Mme Boulin, Maire-adjoint, et M. Barbe. Des personnels sont et seront envoyés par la Mairie pour l’aider à enlever la neige et les feuilles (dangereuses quand elles sont mouillées). Depuis septembre, ce sont les agents d’entretien qui ferment les rideaux et les nombreuses portes intérieures et extérieures de l’école (ce qui ne fait pas partie de leurs missions). Problème particulier : pas de gardien le mercredi après-midi et aucun agent d’entretien : qui ferme l’école ?

Mais bien sûr, ajoute M. Barbe, il n’y a aucune comparaison entre ce que peut faire une personne extérieure qui ne connaît pas le Groupe scolaire, qui vient pendant 4 heures puis repart (3 personnes différentes se sont succédé jusqu’à ce jour, parfois elles-mêmes remplacées), et ce que fait un gardien en poste depuis 12 ans, qui connaît tout le monde et que tout le monde connaît, et qui, en liaison avec le Directeur, assurait par exemple une présence régulière et en effet efficace aux abords de l’école (en temps scolaire, aucun vol et aucune intrusion dans l'école, depuis 1995). Même à mi-temps, il venait quand même encore le soir (en partie bénévolement) faire une ronde à l’intérieur et aux alentours de l’école avant de la fermer, accueillir les réunions des Représentants des parents d’élèves… il essayait de poursuivre à mi-temps, un travail « invisible » mais primordial, qu’il effectuait auparavant dans une quasi astreinte de 24h sur 24 et de 7 jours sur 7...

La Mairie recherche activement une solution pérenne. Bien sûr, parents, enseignants et toute l’école préféreraient le retour de M. Ballester, si sa santé le permet. Dans le cas contraire, M. Barbe a exprimé auprès des cadres de la municipalité, le souhait et l’espoir que soit affecté le plus rapidement possible, un gardien en pleine forme, volontaire pour le poste, logé à demeure et à plein temps, tant il est vrai que le besoin d’un gardien n’est jamais concentré sur les 4 heures de la matinée, puis totalement absent sur les 4 heures de l’après-midi (à défaut, un gardien à mi-temps (matin + soir), logé à demeure, disponible l’après-midi en cas d’urgence, plutôt qu’un gardien à plein temps, non logé à demeure).

Les Représentants FCPE soulignent combien ce problème d’emploi du temps et d'absence du gardien se pose au plus mauvais moment, en raison de la situation difficile de la Place Jules-Ferry, suite à l’arrivée du C1.

- Vêtements oubliés dans les cours et ailleurs : Les Représentants PEEP s’étonnent que les vêtements oubliés soient restés dehors pendant toute la durée des vacances de Toussaint (récupérés et rangés sur la rambarde qui se trouve près de la porte d’entrée de la cantine).

M. Barbe répond que c’est le gardien qui assurait depuis toujours le ramassage des vêtements et que désormais, en l’absence de gardien le soir, ce sont les agents municipaux de la cantine qui ont pris l’initiative de le faire (alors que cela ne fait pas partie de leurs missions). Il rappelle que chaque fin d’année, il donne à des associations humanitaires entre 4 et 6 sacs-poubelles de 50 litres remplis de vêtements non identifiables et non réclamés.

- Réunions de parents : Les Représentants PEEP ont beaucoup apprécié que les dates des réunions de rentrée aient été données très rapidement, mais regrettent que la réunion de parents des CM1 se soit déroulée le même soir que celle de la maternelle. M. Barbe s’en excuse et promet qu’il veillera, avec la Directrice de l’école maternelle, à ce que cela ne se reproduise pas l’an prochain.

Les Représentants PEEP déplorent aussi que les parents de jumeaux n'aient pas pu aller d’une réunion de classe à l’autre, les portes de communication entre les bâtiments étant fermées à clef. M. Barbe précise qu’en l’absence de gardien le soir, ce sont les agents d’entretien qui ferment toutes les portes de l'école à la fin de leur service, bien avant que les réunions de parents ne se terminent.

+ Agents de sécurité aux abords de l’école :

Mme Boulin, Maire-adjoint, annonce que tous les postes ont été pourvus (avec difficulté, étant donné le manque de candidats) et que ces agents qui travaillaient 12 heures les années précédentes, mais étaient rémunérés 20 heures, travaillent désormais 12 heures et sont rémunérés 12 heures.

Les Représentants PEEP remercient la Mairie pour le recrutement finalisé d’un agent positionné rue Coste.

Les Représentants PEEP et FCPE demandent pourquoi les horaires de ces agents ont été modifiés et les Représentants PEEP se prononcent pour une fin de service impérative à 17h15 (car sortie des élèves à 16h45, voire plus tard, et présence indispensable d’un agent « avec l’hiver et la nuit »).

A mi-septembre 2011, plusieurs parents ont informé M. Barbe (certains s’en plaignant avec force) du changement des horaires de présence de ces agents en poste aux abords des écoles : début du service à 8h15 (alors que les portails ouvrent à 8h20 et que certains enfants sont déjà présents aux abords de l’école à 8h), au lieu de 8h les années précédentes, et fin du service à 17h (alors que la Place et ses abords sont bien souvent encore « noirs de monde » à 17h), au lieu de 17h15 les années précédentes.

L’école n’ayant pas été informée par la Municipalité d’un quelconque changement des horaires de ces agents directement gérés par la Mairie, M. Barbe, après avoir vérifié l’information et recueilli auprès des agents une confirmation de ce changement, a fait remonter les plaintes des parents, alerté la Police Municipale et demandé si possible un retour aux anciens horaires, en effet plus adaptés à ceux de l’école. Il a ensuite posé la question par écrit aux responsables de la Mairie (le 22 septembre), puis à des cadres municipaux en visite dans l’école (le 6 octobre), puis par écrit aux mêmes (le 6 octobre), puis à nouveau, en l’absence de réponse, lors d’une rencontre des Directeurs d’école avec les élus et les hauts cadres de la Municipalité, le 20 octobre.

Réponse : l’information est inexacte, aucun changement d’horaire n’a été décidé. Finalement, il sera constaté qu’une fiche d’horaire erronée avait bien été transmise aux agents de sécurité, les Directeurs seront consultés et l’erreur sera corrigée le 8 novembre.

M. Barbe s’excuse de ce dysfonctionnement indépendant de sa volonté, en particulier auprès des parents d’élèves qui ne comprenaient pas que rien ne change, alors qu’ils l’avaient prévenu depuis longtemps.

M. Zannis (FCPE), soutenu par la PEEP, demande la présence des agents de sécurité à la sortie de 18h, qui est selon lui la plus dangereuse (pas de bouchons, il fait nuit, les voitures roulent très vite…).

Mme Fontaines-Pageaut (FCPE) propose d’équiper tous les enfants des écoles d'un gilet fluorescent aux couleurs de la ville (à l’exemple du T-shirt de l’an dernier offert par la Municipalité).

+ Implication des agents d’entretien (personnel de service) :

Entre la fin août et la mi-septembre 2011, le Directeur est informé par les agents d'entretien eux-mêmes que leurs horaires et leurs missions au sein de l’école ont été modifiés par la Municipalité. Ainsi, ils ne doivent plus assurer l’accueil qu’ils effectuaient depuis 12 années à l’interphone en journée et aux portails à 8h30 et 13h45 (élèves retardataires). Ils ne doivent plus assurer non plus, le filtrage très efficace des portes d'entrée « Filles » et « Garçons », qu’ils effectuaient entre 16h45 et 17h (conformément à une circulaire de Mme l’inspectrice d’Académie, en date du 3-1-2011 qui rappelle la nécessité - en vigueur depuis plusieurs années - de « mettre en œuvre le contrôle des entrées dans les écoles par un filtrage effectif », dans le cadre du plan Vigipirate).

Etant donnée la configuration particulière de Jean-Jaurès, ces mesures avaient été mises en place par le Directeur, pour des raisons de sécurité, en concertation étroite avec la Mairie et avec les agents eux-mêmes, en 1995 et 1999, puis avaient été confirmées par M. le Maire et M. le Directeur général des services, en juillet 2007.

Elles répondaient également, dès 1995, à la volonté du Directeur et de la municipalité d'organiser au mieux les horaires de chacun et de les faire appliquer… mais aussi, au souci du Directeur d’intégrer les agents d’entretien à l’équipe des enseignants, en leur confiant des missions autres que le seul ménage, tant il est vrai que des agents impliqués dans la vie de l’école (et de ce fait connus et reconnus par beaucoup de parents) sont plus valorisés et donc plus motivés et plus efficaces, pour le bénéfice de tous et, en particulier, de celui des enfants et de leurs parents… Et ceci fut fait sans augmenter le temps de service attribué à Jean-Jaurès, mais en le réorganisant (temps de service qui a même diminué entre 1995 et septembre 2011 – sauf entre janvier 2008 et juin 2011 où il a connu une légère augmentation en raison de l’implantation à Jean-Jaurès d’un poste de réadaptation - alors que dans le même temps l’école agrandissait la surface de ses locaux, en récupérant deux logements de fonction et une nouvelle bibliothèque plus spacieuse).

De plus, les horaires étaient organisés de manière à ce que l’école dispose pendant toute la durée du temps scolaire, d’au moins un agent d’entretien présent. Ce qui n’est désormais plus le cas, alors que c’est pourtant très utile, voire indispensable, pas seulement pour accueillir à l’interphone mais aussi, par exemple, pour effectuer le nettoyage immédiat des classes en période de gastros et le nettoyage des toilettes répété tout au long de la journée (ce dernier ayant été obtenu « de haute lutte » par les parents PEEP).

M. Barbe a prévenu la Mairie des conséquences sur le terrain des changements décidés, à la mi-septembre, puis à nouveau oralement et par écrit le 6 octobre.

Ces mesures répondaient aux attentes et aux demandes formulées au fil des années par les Représentants PEEP et FCPE des Parents d’élèves, à qui elles donnaient entière satisfaction depuis de nombreuses années. Des habitudes avaient donc été prises.

N’ayant été ni consulté ni informé, M. Barbe n’a pas pu anticiper et prévenir tous les parents d’élèves au préalable et s’en excuse auprès d’eux, en particulier auprès de ceux dont les enfants retardataires se sont trouvés confrontés à un portail fermé puis à un interphone muet, à leur arrivée à l’école. Après consultation et approbation des Représentants de parents FCPE et PEEP, il a diffusé, le 4 octobre, une Note d’information expliquant les changements et les nouveaux moyens d’accès à l’école, rappelant l’obligation réglementaire d’arriver à l’heure et recommandant une vigilance accrue de la part de tous.

Pour des raisons de sécurité évidentes, il n’est pas envisageable qu’une école située à un important carrefour urbain de communications laisse ses portes et ses portails ouverts pendant le temps de présence des enfants, sans aucune surveillance, d’autant plus en période de plan Vigipirate activé au niveau « Rouge ».

Les Représentants PEEP demandent que soit rapidement trouvée une solution au problème de l’interphone et plaignent les classes voisines des portes « Filles » et « Garçons » qui sont sans cesse dérangées.

La Mairie recherche activement une solution, précise Mme Boulin, Maire-adjoint.

M. Barbe confirme qu’en concertation avec lui et à sa demande écrite (23 août 2011), une solution d’interphonie mobile à trois combinés en intercom, est en effet recherchée par les services techniques de la commune, afin que la porte « Garçons » puisse être ouverte à tout moment de la journée, à partir de n'importe quel point de l’école.

Un Arrêté municipal, soutenu jusqu’à aujourd’hui par tous les Adjoints aux affaires scolaires successifs de la commune, depuis plus de 20 années (y compris sans doute, par le père de M. Cuzin, Délégué Départemental de l’Education Nationale ici présent), a été remplacé sans concertation préalable avec les Directeurs d’école, par une Charte présentée aux agents le 5-10 et aux Directeurs le 20-10, Charte qui affirme le souci d’une gestion centralisée des agents d’entretien de tous les locaux de la commune (pas seulement ceux des écoles), alors que l’Arrêté concernait spécifiquement les agents d