RETOUR

Réunion du Conseil d’Ecole

Jeudi 4 juin 2015 - 18h

Ecole Jean-Jaurès

1, place Jules-Ferry

69300 Caluire-et-Cuire

 

Tél. : 04 78 29 58 58 JeanJaurès@pplication

 

M. Barbe remercie tous les participants de leur présence, en particulier M. Roule (adjoint au Maire de Caluire - Affaires Culturelles), et excuse l’absence de M. Cuzin, Délégué Départemental de l’Education Nationale de Caluire, de M. le Maire de Caluire et de Mme Ritter, Inspectrice de l’Education Nationale de la Circonscription « Caluire-Lyon 4 ».

Représentants élus des Parents d’élèves : FCPE : Présents (3) : Gilles Monnier, Valérie Cianda, Valérie Cianda, Marie Poncet-Jeanne, Françoise Fontaines-Pageaut. Excusée : Caroline Rotta-Bori ; PEEP : Présents (7) : Catherine Reclus, Fabienne Quargnolo, Emmanuelle Haour, Sandrine Gavoille, Carole Boudy, Maud Chalain, Claire Brouty. Excusés : Armelle Tchikladzé. Instituteurs présents : Mmes Géli, Goulier, Rivoire, Prévot, Laplace, Perrou, Thiercelin; Melles Giroudon, Ducrocq; M. Vigne (10). Absents excusés : Mmes Gallay, Bolénor, Poncet, M. Cavagna (présents dans une autre réunion professionnelle), Mme Parra (¼ temps).

Autres invités présents : Mme Verne (Intervenant municipal en Musique).

Total des présents : 23 dont 21 titulaires.

*

- Classes de découverte proposées par la mairie en 2015-2016

Comme subodoré et confirmé par M. Roule (adjoint au maire) lors de la précédente réunion du Conseil d’école,  le nombre de séjours proposés en 2015-2016 aux écoles du Groupe B (écoles Albrecht, Ampère, Curie, Jean-Jaurès et Verne) est identique à celui qui a été proposé aux écoles du Groupe A en 2014-2015 mais, par contre, les contenus des séjours proposés ne sont pas les mêmes : en particulier, aucun séjour long (7 jours) et une classe de montagne avec une activité de ski alpin réduite de moitié (6h au lieu de 12h). Les vraies classes de neige disparaissent. La mairie regrette d’avoir été obligée de faire ce changement de règles en cours de partie, au détriment des écoles du groupe B, lésées par rapport aux écoles du groupe A.

La mairie fera bénéficier d’une priorité en 2015-16, les candidatures de l’école Jean-Jaurès, pour compenser les deux entorses au règlement qui l’ont lésée en 2013-2014-2015.

- Demandes de l’école : travaux / matériels / fournitures

Chaque année, depuis plus de vingt années, un responsable des services techniques faisait en octobre le tour de l’école avec le Directeur, qui lui commentait les demandes de l’école transmises sur un imprimé municipal, dans un ordre prioritaire choisie par l’école. La Mairie indiquait ensuite au Directeur ce qui pourrait être réalisé et un bilan était fait lors de la réunion du 2ème Conseil d’école.

A ce jour (4-6-2015), les demandes de mobiliers et de travaux pour l’année 2014-2015 n’ont toujours pas été recensées par la mairie auprès des écoles.

Lors du premier Conseil d’école (25-11-2014), Mme Lacroix, adjointe au Maire, avait répondu que c’était dû à l’absence d’un personnel d’encadrement de la mairie.

Lors du deuxième Conseil d’école (17-3-2015), M. Roule, adjoint au Maire, avait répondu que la mairie poserait la question aux écoles une fois que le budget serait voté en mars et non avant, comme les années précédentes.

M. Barbe rappelle les demandes prioritaires de l’école formulées lors du deuxième Conseil d’école :

Priorité 1 : Connexion à Internet de toutes les salles de classe (les parents d’élèves s’engageant à accompagner l’effort de la municipalité).

Priorité 2 : Isolation phonique et peinture de la montée d’escaliers M4 (travaux demandés chaque année depuis 13 ans).

M. Roule répond que la question est « en attente ». (Information hors Conseil d’école : toujours en attente au 23-6-2015)

Information hors Conseil d’école : A ce jour (23-6-2015), les attributions de crédits de fournitures scolaires (cahiers, stylos, papiers…) pour l’année 2015-16 n’ont pas encore été communiquées aux Directeurs d’école par la mairie (jusqu’alors, depuis plus de vingt ans, ces attributions étaient envoyées aux écoles en avril de chaque année et les fournitures étaient commandées par les Enseignants en mai et livrées en juin). Les Instituteurs espèrent recevoir les instructions de la mairie d’ici la fin du mois de juin, afin d’être en mesure de commander les fournitures indispensables aux élèves, en urgence, au début du mois de juillet, et ils forment le voeu qu’elles ne soient pas livrées après la rentrée des classes.

- Demandes de l’école : urgences enfantines

Pour compenser leur présence en temps périscolaire, les agents d’entretien sont absentes sur une partie du temps scolaire, entre 10h et 11h30 et à partir de 15h.

A l’intérieur de ces horaires, en cas d’incident (vomi-pipi-caca), personne n’est disponible pour nettoyer les locaux (en période de gastros, c’est un très gros problème). Seul dans sa classe, l’Enseignant doit nettoyer la salle, tout en s’occupant de ses 30 élèves et de l’élève en souffrance. Il ne dispose d’aucun matériel (sciure, balai, seau…). Quand elles sont présentes, les agents d’entretien nettoient les locaux et les mobiliers salis, mais ont ordre de la mairie de ne pas aider l’Enseignant à s’occuper de l’enfant souffrant. La douche ne peut plus être utilisée pour laver l’enfant. Le stock de vêtements de rechange n’est plus renouvelé et géré. En cas d’incident, les parents seront désormais systématiquement appelés pour venir prendre en charge l’enfant.

Une demande de matériel a été faite lors de la précédente réunion du Conseil d’école (un seau, un balai et de la sciure dans chaque classe).

Les Représentants de parents FCPE demandent qu’il y ait au moins une agent d’entretien présente, pendant toute la durée du temps scolaire.

M. Barbe approuve cette demande et précise qu’avant 2011, en accord avec la mairie, il avait organisé l’horaire des agents d’entretien de manière à ce qu’elles puissent aider les classes, surveiller les entrées et les sorties d’élèves, les 14 portes d’accès à l’école (sécurité, vigipirate, retards d’élèves) et de manière à ce qu’il y en ait au minimum toujours une de présente pendant l’horaire scolaire et ce, sans que cela nuise à leur travail prioritaire (le ménage) et sans bénéficier d’un volume horaire plus important que les autres écoles, au contraire, les personnes concernées étant plus impliquées dans la vie de l’école et donc, plus motivées, plus valorisées et encore plus efficaces.

(Rappel hors Conseil d’école : depuis 2011, la mairie a souhaité que les personnels municipaux ne soient plus du tout sous l’autorité et le contrôle du Directeur, qui n’est donc plus en droit de leur demander un quelconque travail et de les impliquer dans la vie de l’école (comme cela était le cas avant 2011), même si elles sont disponibles.)

- Absence du gardien

Avant septembre 2011 : l’école bénéficie d’un Gardien à plein temps.

Depuis septembre 2011 : l’école bénéficie d’un « gardien » à mi-temps (comment peut-on « garder » à mi-temps, un groupe scolaire de 450 élèves, situé à un carrefour de communications, soit très fréquenté, soit désertique).

Depuis janvier 2015 : le gardien est en congé de maladie. Il n’est pas certain qu’il soit de retour en septembre 2015.

Pour compenser l’absence du gardien, le Directeur bénéficie d’un lien direct et prioritaire avec M. Picard, responsable du Centre Technique Municipal, qui remplace au mieux le gardien, avec ses collaborateurs.

Les dégradations quotidiennes qui se produisent dans l’école, en particulier en temps périscolaire, sont réparées au plus vite.

Les poubelles ne sont pas toujours vidées : nombreux détritus qui jonchent les sols après les activités périscolaires. Un rat mort, une souris morte trouvés dans les cours, un gros cafard vivant trouvé dans les locaux.

Des parents se plaignent que les distributeurs de serviettes en papier ne soient pas toujours alimentés.

Les Représentants de Parents FCPE et PEEP s’étonnent qu’une si longue absence ne soit pas remplacée et demandent à partir de combien de mois une absence l’est.

M. Roule (adjoint au Maire) ne connaît pas exactement le délai en vigueur et avoue ne pas savoir s’il sera possible de remplacer le gardien s’il est encore absent en septembre.

- Observations / Constats :

La présence d’un Gardien à plein temps dissuadait la délinquance sur la place Jules-Ferry.

La présence d’un Gardien à plein temps favorisait une bonne application du plan Vigipirate.

Actuellement : augmentation des dégradations constatées sur la place : boîtes aux lettres vandalisées, entrées d’école utilisées comme urinoirs (cela n’a jamais cessé) et comme lieux d’incivilités, à l’abri des regards. Agressions verbales sur la place. Personnages louches et agressifs présents autour de l’école et à proximité..

Deux intrusions récentes dans l’école, un mercredi : dégradations diverses, vandalisme « gratuit », pas de vol.
Dissuasion : Tous les incidents sont signalés à la mairie. Présence régulière de la police municipale. Présence des caméras de surveillance municipales.

Les nombreuses portes de l’école sont fermées à double tour. Les accès sont contrôlés le plus strictement possible. Les portes et volets internes sont fermés par les agents municipaux du périscolaire : pas aussi efficace que lorsque le gardien et les agents d’entretien s’en occupaient, mais beaucoup mieux qu’en début d’année.

Information hors Conseil d’école : Le 8 juin, les tabourets d’évacuation d’eau des cours de récréation étant bouchés, le gymnase a été inondé. Les services techniques de la mairie sont intervenus immédiatement et tout est rentré dans l’ordre.

- Education sexuelle au CM2

En lien avec les services sociaux de l’Inspection académique, Mme Brunet et Mme De Araujo (assistante sociale et infirmière de l’éducation nationale) vont intervenir dans les classes de CM2, sur les thèmes suivants : éducation à la relation affective et sexuelle ; filles et garçons, grandir et vivre ensemble. Il sera répondu à toutes les questions qui seront posées sur ces thèmes et sur d’autres, s’ils sont abordés par les enfants (Précision hors Conseil d’école : ont été abordés par les élèves les sujets supplémentaires suivants : drogues, harcèlements, respect du corps, pornographie, homosexualité, viol, relations filles-garçons au collège, puberté, pédophilie...).

Objectifs : « Apporter aux élèves en partant de leurs représentations et de leurs acquis, les informations objectives et les connaissances scientifiques qui permettent de connaître et de comprendre les différentes dimensions de la sexualité ; susciter leur réflexion à partir de ces informations et les aider à développer des attitudes de responsabilité individuelle, familiale et sociale »  (Circulaire ministérielle du 17 février 2003).

Ce type d'interventions, juste avant l'entrée en sixième, est très apprécié par les enfants et jugé très utile et idéalement placé à ce moment de la scolarité (enfants suffisamment matures tout en étant encore suffisamment spontanés et ouverts), par les Enseignants (avis partagé par les intervenantes). Avant le CM2 c'est trop tôt (enfants pas assez matures), après le CM2 c'est trop tard (enfants trop fermés).

- Sorties de classe

Les sorties de classe sont moins nombreuses cette année, du fait des nouveaux rythmes périscolaires choisis par la mairie (tous les après-midis de classe ayant été raccourcis à Caluire, le temps restant - 2h15 au lieu de 3h les années précédentes - n’est plus suffisant pour effectuer certaines sorties). Les matins sont prioritairement consacrés aux apprentissages fondamentaux (lire, écrire, compter).

Néanmoins, les classes vont effectuer des sorties de fin d’année, en journée.

- Conséquences de la réforme des nouveaux temps scolaires mis en place en septembre 2014, sur l’attention et les apprentissages des élèves  (Rappel de M. Barbe : la réforme du temps scolaire, c’est ¾ h de classe en moins par jour et 3h de classe en plus le mercredi matin).

Comme précisé lors de la première réunion du Conseil d’école de cette année, les Instituteurs constatent que les 3 heures du mercredi matin sont plus favorables aux apprentissages que les 4 fois ¾ h de fin d’après-midi, qui étaient peu productives et pour lesquelles les Enseignants étaient contraints de prévoir des activités « allégées ». Ils apprécient d’être en mesure de prévoir pour eux des apprentissages fondamentaux sur 5 matinées au lieu de seulement 4 auparavant.

A chacun d’évaluer si ce gain vaut « le prix à payer ». 

Pour ce faire, M. Barbe renvoie ceux qui le souhaitent aux éléments totalement transparents qui se trouvent dans ce compte-rendu et dans ceux des réunions du Conseil d’école des 17 mars 2015, 25 novembre 2014 et 26 mars 2013. Il signale la lettre écrite le 17 octobre 2013 par 419 Directeurs des écoles publiques de Paris (lettre intitulée « L’important c’est l’école » et publiée AVANT l’application de la réforme dans toutes les communes) et le bilan effectué par un syndicat d’Inspecteurs de l’éducation nationale (bilan intitulé « Efficacité pédagogique de la réforme des rythmes scolaires / Audience du SNPI auprès de l’IGEN / 18/05/2015 » et publié APRÈS l’application de la réforme dans toutes les communes). Ces divers documents sont publics et consultables sur Internet (SNPI = Syndicat National des Personnels d’Inspection / IGEN = Inspection Générale de l’Education Nationale).

Les Enseignants et le Directeur comprennent tout à fait les inquiétudes des parents concernant l’organisation et les contenus des nouveaux temps périscolaires, mais s’étonnent de leur moins grande mobilisation au sujet des impacts de la réforme nationale des rythmes scolaires et de la réforme municipale des temps périscolaires, sur les apprentissages effectués en temps scolaire.

Les Enseignants constatent une plus grande fatigue de leurs élèves, en particulier dans les classes de CP et de CE1 (raccourcissement de la coupure du mercredi pour tous et, pour beaucoup d’enfants, allongement des temps de présence journaliers et hebdomadaires dans les locaux de l’école, multiplication d’activités en tout genre).

Grâce à une différenciation claire des deux services, dans l’espace (locaux) et dans le temps (horaires), et à une délimitation précise des responsabilités des uns (service national scolaire) et des autres (service municipal périscolaire), les Enseignants et le Directeur ont réussi à préserver un cadre et des repères lisibles par les enfants et les parents : les sorties à 11h30 et 16h sont sécurisées, la discipline et l’autorité sont maintenues en temps scolaire.

La relation avec le Coordinateur des temps périscolaires est bonne.

- Orientation au Collège

Les 59 élèves de CM2 se répartiront en 2015-16, s’ils sont admis en 6ème, entre le collège public Sénard, d’autres collèges publics (dont le lycée Saint-Exupéry) et les collèges privés de la Croix-Rousse.

Les réunions de parents de début d’année organisées par les Enseignants sont exclusivement consacrées aux apprentissages et à la vie des classes pendant l’année scolaire. Une réunion de présentation des collèges publics de secteur a été organisée à Jean-Jaurès, chaque année, pendant de très nombreuses années, en présence des Principaux des collèges Sénard et Marot, des Enseignants de CM2, du Directeur et, parfois, de quelques professeurs du collège Marot. Il y a quelques années, la Principale de Sénard, puis le Principal de Marot, n’ont plus souhaité y participer, préférant accueillir les parents dans leur collège. M. Barbe a proposé au nouveau Principal de Sénard, qui n’a pas donné suite, de réactiver cette réunion permettant aux Principaux de véritablement présenter leur collège et de répondre à toutes les questions des parents.

Les Représentants de Parents FCPE demandent que, si possible, une plaquette présentant le collège Sénard soit diffusée aux parents d’élèves.

- Conseil municipal d’enfants

En 2008-2009 et 2009-2010, les Enseignants de CM2 ont cessé de participer au Conseil Municipal d’enfants, faisant le constat suivant :

. faire partie du Conseil Municipal d’enfants est très intéressant et valorisant pour les 2 élèves élus par classe de CM2.

. les commissions constituées et les thèmes traités par les enfants élus : le choix des enfants n’est pas libre ; relais de la politique municipale.

. bénéfice pour leurs 60 camarades de classe : faible. Le retour fait par les enfants élus intéresse peu leurs camarades : thèmes traités et réalisations éloignés de leurs préoccupations et de la campagne électorale qui a précédé l’élection des conseillers censés les représenter (pas de lien ou très peu avec la vie de l’école).

Afin de répondre au souhait des élèves de réaliser des choses en rapport avec leur quotidien et afin de les motiver et de les investir davantage, les Enseignants de CM2 élaborent un autre projet d’éducation civique :

Objectifs : Création au sein de l’école d’un Conseil représentatif des élèves de CM2. Recueil des idées par les Conseillers dans toutes les classes. Réunions régulières avec les Enseignants et avec le Directeur. Débattre, fixer des priorités (tout n’est pas possible), faire des choix. Apprentissage de la démocratie. Civisme authentique. Proximité. Donner aux élèves un véritable pouvoir.

Réalisation décidée par les enfants : création d’une salle des élèves dans l’école.

La mairie soutient et accompagne le projet (heures d’intervention des Enseignants pendant le temps de cantine attribuées à l’école, petite ligne budgétaire).

Les élèves de CM2 gèrent eux-mêmes cette salle (2009-10-11-12-13-14) : agencement, récupération de mobiliers, achats divers (livres, jeux…), organisation de sa fréquentation… Parallèlement, les CM2 de Jean-Jaurès retournent au Conseil Municipal d’enfants à partir de 2010-11.

La réforme municipale du périscolaire a clos cette action qui rencontrait un grand succès auprès des élèves : fin des interventions des Enseignants en temps de cantine, suppression de la ligne budgétaire, jugement négatif de la mairie sur les contenus.

La salle (et tout ce qu’elle contenait) est désormais affectée en priorité aux nouvelles activités périscolaires .
L’action « Salle des élèves » est définitivement abandonnée et l’école Jean-Jaurès se retire à nouveau du Conseil municipal d’enfants. En 2014-15, plus de la moitié des écoles publiques de Caluire ne font pas partie du Conseil Municipal d’enfants.

- Rentrée scolaire 2015 - Effectif de l’école

L’effectif de l’école en 2014-15 est stable par rapport à celui de l’année 2013-14 et un effectif quasi identique est prévu pour l’année 2015-16, à ce jour (280 élèves).

Aucune suppression ou fermeture de classe n’est envisagée.

A ce jour, la répartition et la constitution des classes ne sont pas connues. Elles ne le seront pas avant le 1er septembre, jour de la Rentrée des classes. Le nombre de classes éventuelles à 2 niveaux sera fonction des effectifs inscrits pour chaque niveau à la date du 1er septembre.

- Pont de l’Ascension

Quand l’école ne fait pas un « pont », le Directeur recense dans chaque classe les élèves qui ne sont pas présents. Jusqu’à ce jour, le pourcentage d’absents à Jean-Jaurès n’a jamais dépassé les 5%. Cette fois-ci, il a été de 20%. Certains parents ont sans doute anticipé le fait qu’à partir de l’an prochain les écoles feront le pont de l’Ascension. M. Barbe remercie néanmoins les 80% qui étaient présents.

Il lit aux représentants des parents la lettre adressée à tous les parents d’élèves par M. le Préfet de Région et par M. l’Inspecteur d’académie, dans laquelle ils pointent les dangers de l’absentéisme scolaire, demandent aux écoles d’être vigilantes « à toute absence d’élève » et disent compter sur la responsabilité de tous (cf. affichage entrée « Garçons »).

M. Barbe précise que les absences en début d’année sont généralement inexistantes à Jean-Jaurès.

Elles existent par contre en fin d’année, mais se comptent au maximum sur les doigts des deux mains.

Il déconseille vivement à tous les parents les absences de confort de cours d’année et, encore plus, celles de début d’année, mais aussi celles de fin d’année, alors que dans les derniers jours les enfants apprennent encore (même si ce ne sont plus toujours des mathématiques et du français) et vivent des moments très importants et bien souvent inoubliables.

- Concours organisés par la P.E.E.P.

* Mention d’Honneur à Melle Maélie Reclus (élève de l’école maternelle), sœur de Théodore, élève de CE1, qui a participé au concours de dessin et a gagné un Prix.

- Agenda du Comité des Fêtes de l’école : dates importantes

Mardi 16 juin, 17h, en salle de musique (sous l’horloge, place Jules-Ferry) : emballage des lots

Samedi 27 juin, 16h -19h : Fête de l’école

M. Barbe remercie les parents élus qui quittent l’école définitivement cette année, après avoir beaucoup donné à Jean-Jau :

* Mention d’Honneur à Mmes Chauvin (FCPE), Fontaines-Pageaut (FCPE), Haour (présidente actuelle de la PEEP) et Quargnolo (PEEP), et Mention d’Honneur spéciale à Mme Tchikladze, pour ses 13 années de bons et loyaux services (présidente de la PEEP pendant 5 années, de 2005 à 2010, maman de 5 enfants, élèves de Jean-Jau).

* Mention d’Honneur aussi à Mmes Bardassier (Présidente de la PEEP et Vice-Présidente du Comité des Fêtes, pendant quatre années, de 2010 à 2014 - déjà partie en 2014 mais encore présente, parfois, en 2015 - et à Mme Hartlieb, Présidente du Comité des Fêtes de 2010 à 2015, qui ont énormément donné à Jean-Jau et à ses élèves, avec beaucoup de dévouement et d’efficacité.

M. Barbe remercie tous les membres du Conseil et lève la séance à 19h35.

23-6-2015 Le Directeur, Président du Conseil d’école, M. Barbe

 

Calendrier scolaire 2015-2016

Rentrée des élèves : mardi 1er septembre 2015

Vacances de la Toussaint : du vendredi 16 octobre, 16h, au lundi 2 novembre, 8h30

Vacances de Noël : du vendredi 18 décembre 2015, 16h, au lundi 4 janvier 2016, 8h30

Vacances d’Hiver : du vendredi 12 février 2016, 16h, au lundi 29 février 2016, 8h30

Vacances de Printemps : du vendredi 8 avril 2016, 16h, au lundi 25 avril 2016, 8h30

Vacances d’été : du mardi 5 juillet 2016, 16h, au jeudi 1er septembre 2016, 8h30

Pas d’école les : mercredi 11 novembre (Fête de l’Armistice de 1918), lundi 28 mars (Pâques), jeudi 5 (Ascension), vendredi 6 mai (Pont) et lundi 16 mai (Pentecôte).

 

RETOUR