RETOUR

 

Le 21 avril 2009, les classes de C.M.1 de Mme Mouchette et de M. David ont organisé une sortie à Salva Terra, dans les Monts du Lyonnais.

Salva Terra est un parc dont le thème est le Moyen-Age. On y découvre cette époque historique à travers divers ateliers et activités, comme le combat, avec des épées en bois, ou la pratique de différents jeux du Moyen-Age.

1

Le départ

Nous étions impatients de partir mais le voyage a été très long et tout le monde s'impatientait.

Dans le car beaucoup d’enfants ont eu des nausées.

A notre arrivée, nous avons été très surpris de découvrir le parc de Salva Terra : nous avons été  accueillis  par le capitaine de Salva Terra, qui nous a expliqué les règles de comportement.

 

Puis certains sont allés visiter les latrines… ce sont les toilettes de l’époque !

2

Atelier « mode de vie du Moyen Age »

Nous avons commencé la journée par un atelier dont le thème était « le mode de vie au Moyen Age. Il était présenté par une princesse : la Dame Salva-Terra.

La politesse au Moyen Age :

En arrivant au pied de la tente, la dame de Salva Terra nous a dit que les filles entraient en premier car les garçons devaient les protéger. Au Moyen Age c’était de la courtoisie (politesse). Nous sommes entrés dans la tente et nous nous sommes assis sur des bancs.

Pour se saluer les garçons enlevaient leurs chapeaux devant les filles. Entre garçons ils se prenaient le bras et se tapaient dans le dos (en fait pour se fouiller et montrer qu’ils ne portaient pas d’armes). Entre filles, la dame qui avait un rang supérieur écartait les mains devant elle et prenait les mains serrées de l’autre entre les siennes.

C’est le dimanche que les garçons et les filles se faisaient la cour, mais seulement après la messe.

La propreté :

On se baignait dans un cuveau (c’est un baquet en bois, avec un drap pour éviter de se prendre des échardes dans le corps). On allait chercher l’eau dans le puits. Il y avait un couteau très fin pour s’épiler et pour se raser, une petite cuillère de bronze pour se nettoyer les oreilles, du dentifrice fait d’argile  (et des brosses à dents, mais uniquement pour les riches).

Le déodorant était une pierre d’Alun.

A l’époque, on se lavait une fois par mois

Et savez-vous pourquoi on se dit « Comment ça va ? »  le matin ?

En fait, au Moyen Age, ça voulait dire : « Est-ce que tu as bien fait caca? » 

Les habits

Au moyen Age les vêtements étaient :

-  le chaperon qui servait aussi à cacher le visage en hiver.

- la robe très longue : elle servait d’habit pour les femmes. Elle pouvait se monter un peu sous la ceinture pour pouvoir aller se battre à l’épée rapidement (il y eut quelques femmes « chevalières ») .

- La chemise qui se portait le jour car, à l’époque, les chemises de nuit n’existaient pas, les gens dormaient tout nus.

- les hommes avaient tous un chapeau, surtout quand il y avait du soleil.

3

Le  scriptorium

Nous  avons été accueillis par Carmina, un scribe du Moyen-Age.        

Elle nous a présenté trois sortes de supports d’écriture :

le  papyrus, le parchemin et le papier (inventé en  Chine).

Au Moyen-Age,  pour ne pas user du papyrus et autres papiers, les scribes utilisaient une ardoise de cire et un stylet de bois. Pour effacer, ils utilisaient la partie arrondie qui était à l’autre bout du stylet. Sur les parchemins, ils raclaient l’encre avec une sorte de couteau.

Ils utilisaient aussi une plume coupée, pour écrire.  

Ils  fabriquaient de l’encre noire avec de la suie, de l’eau et du blanc d’œuf.

Ils mettaient ensuite leur encre dans une corne. L’encrier avait une forme de calamar et se nommait « calam ».

4

Le pique-nique

Midi, c’est l’heure du pique-nique. Normalement tout le monde devrait manger sous la tente, mais comme il n’y avait pas assez de place, beaucoup ont dû  manger par terre. On s’est bien amusé et on a bien rigolé, surtout lorsque les garçons ont fait une bataille de pissenlits (ils lançaient des pissenlits sur les filles).

5

Atelier "Musique du Moyen-Age"

Nous sommes allés dans la tente d’un musicien qui s’appelait Salvador. Il  avait de la moustache et il parlait avec un accent Italien. Il était très gentil et partageur. Il était aussi très fort. Il était habillé comme au Moyen-Age, avec un chaperon. Salvador nous a joué de la musique qui donne le rythme des danses et des rythmes de tambour qui annoncent  la guerre. Nous aussi, nous avons joué car il nous a prêté des tambourins, des flûtes en bois, des ocarinas, des guimbardes, une corne de vache.

6

Atelier "Les jeux du Moyen-Age"

La personne qui nous a présenté les jeux s’appelait Alain. Il était habillé comme un paysan, il avait le bras coupé car il s’était bravement battu. A moins qu’il ait été victime d’un accident de travail ? C’est lui qui a fabriqué les jeux.

Nous avons joué : à la corde (il fallait tirer la corde de son côté), au mini volley, au croquet de table, au mini bowling, au chamboule-tout, au palet de table, au lancer de fer à cheval, à divers jeux de boules. Nous avons fait du  rola bola et des échasses. Mais ce que beaucoup d’enfants ont préféré, c’est le hockey sur table.

Quelques règles :

Mini volley : il faut taper la balle avec la main, pour  la faire passer de l’autre côté d’un filet. La balle ne doit ni toucher le filet ni le sol. Si la balle touche le filet, c’est l’équipe qui  allait rattraper la balle qui remporte le point. 

Chamboule-tout : il faut renverser toutes les briques avec la balle. Et avec deux balles,  nous devions casser la pyramide.

Hockey sur table : Mettre le palet dans le trou adverse.

Le premier à 10 est le VAINQUEUR !!!

7

Atelier « Armes du Moyen-Age »

Le monsieur qui nous a présenté les armes était le capitaine des mercenaires.

Il était gros et poilu et il avait une grosse voix. Il était habillé comme un soldat du Moyen-Age : il avait une épée, une bourse et  des chaussures spéciales. Il était drôle.

Il nous a présenté une côte de mailles, un fléau, une épée, une lance, un bouclier, un corbeau (une sorte de pioche), un épervier (plus grand que le corbeau) et une arme au nom curieux : une saquebute. La saquebute servait à « saquer » un cavalier (l’accrocher et le mettre à terre) puis à le butter (lui immobiliser le bras au sol).

Il a fait porter une côte de mailles à M. David et à un papa accompagnateur pour faire une démonstration : avec une épée, il a attaqué le papa pour nous montrer que l’acier glisse sur l’acier.

8

La grande bataille

Nous avons combattu avec des épées en bois et nous avons fait comme à la guerre à cette époque : nous avons formé deux lignes. Avant de combattre  il fallait dire : « out ! out ! out ! » plusieurs fois, ce qui signifiait :  « rentrez chez vous ! ». Puis le capitaine des mercenaires disait « chargez ! » et nous combattions  avec le guerrier qui arrivait devant nous. Puis le capitaine criait « halte ! »,  c’est  à dire « stop ! », pour terminer le combat. A ce moment là, nous devions nous transformer en statues et,  comme  à l'escrime japonaise, nous arrêtions notre épée à 5 cm du crâne de notre adversaire.

On devait faire aussi des grimaces, les plus moches possibles !

Tout le monde a très bien respecté les consignes, personne ne s’est fait mal, on a vraiment bien aimé.   

 

RETOUR